• Accueil
  • > Recherche : carte postale loiret

Résultats de votre recherche

Combat d’Ormes le 11 octobre 1870

Posté par cartophilesloiret le 1 août 2011

 

Hebergeur d'image

Carte postale allemande  retraçant les combats du 11 octobre 1870

L’ennemi en entrant à ORMES, nous fait environ 800 prisonniers qu’il entasse à la ferme Bois-Girard, puis il continue sa marche vers ORLEANS, laissant à la Borde sa cavalerie qui à cause des difficultés du terrain planté de vignes devient inutile.

Dès le lendemain de nos désastres, les habitants d’Ormes ont élevé un monument à la mémoire des soldats français morts sur le territoire de leur commune, dans la journée du 11 octobre 1870.

Ce monument se trouve à une centaine de mètres de la route de Châteaudun, dans l’angle que forme cette route avec celle qui conduit à Coulmiers (à la sortie nord-ouest d’Ormes).

On y lit cette inscription : Ici reposent Les corps de 60 soldats 34e de marche formé de 2 bataillons du 4e, 1 bataillon du 36e, 1 bataillon du 77e de ligne tombés glorieusement au combat d’ORMES le 11 octobre 1870

 

Hebergeur d'image

 

Quatre ou cinq ans après la guerre, on a relevé les corps d’une centaine de soldats enterrés dans les champs environnants, à l’endroit où ils étaient tombés, et on les a déposés autour du monument ; une vingtaine de ces cadavres étaient des prussiens.

« SUR LA LOIRE » par M. BOIS.

Article extrait de la brochure « La guerre de 1870 dans le Loiret » éditée par le Cercle des Cartophiles du Loiret

 

Publié dans Cartophilie | Pas de Commentaires »

Un jeune du Loiret en maillot blanc sur les Champs Elysées

Posté par cartophilesloiret le 24 juillet 2011

 

Parti de Modane ce 22 juillet

Upload images

et après avoir franchi le col du Télégraphe

Upload images

puis le col du Galibier,

Upload images

Pierre Rolland grimpe les 21 virages mythiques de l’Alpe d’Huez

et arrive en tête au terme de la 19è étape du Tour de France 2011.

 Upload images

Pierre Rolland signe sa première victoire dans le tour de France mais c’est également la première victoire française dans l’édition 2011 et aussi la première victoire française à l’Alpe d’Huez depuis Bernard Hinault en 1986 !

Il termine à la 11e place de ce Tour de France 2011 et

reçoit sur les Champs Elysées le maillot blanc du meilleur jeune coureur.

Upload images

Pierre Rolland est né à Gien (Loire) le 10 octobre 1986

Upload images

et réside maintenant à Orléans. Il commence le cyclisme au Cercle Gambetta d’Orléans

Upload images

Carte postale de l’équipe de l’Union Cycliste d’Orléans en 1913

puis il part en Bretagne. Il est sélectionné en équipe de France et participe aux championnats du monde sur route des moins de 23 ans. Professionnel depuis 2007, il est au début de sa carrière,

souhaitons donc à ce jeune cycliste orléanais encore de belles et grandes victoires.

L’actualité illustrée avec des cartes postales anciennes

 

 

Publié dans Cartophilie | Pas de Commentaires »

ECHANGES DE CARTES POSTALES le 20 novembre 2011

Posté par cartophilesloiret le 18 juillet 2011

 

Retenez la date du dimanche 20 novembre 2011 :

Les membres du Cercle des Cartophiles du Loiret sont invités à une rencontre avec échanges de cartes postales à la salle de la Gaîté de Saint-Denis-en-Val. Commencez à préparer votre « boutique ».

 

echanges41.jpg

 

 

 

Publié dans Nos rencontres | Pas de Commentaires »

Un chapellois à la coupe du monde de football féminin

Posté par cartophilesloiret le 17 juillet 2011

 

Le val de Loire est bien représenté à la coupe du monde de football féminin 2011 qui se déroule en Allemagne du 26 juin au 17 juillet, en premier lieu par l’entraineur de l’équipe de France, Bruno Bini, et également par le milieu de terrain, Sonia Bompastor.

orlanst.jpg     lachapellet.jpg    meungsurloiret.jpg

Bruno Bini est né à Orléans et réside à La Chapelle-Saint-Mesmin, il a fait une grande partie de sa carrière en tant que joueur dans la région, Tours, Meung-sur-Loire, Orléans. Il prend en main la destinée de l’équipe nationale féminine, tout d’abord les moins de 16 ans, ensuite les moins de 18 ans (champion d’Europe 2003), et depuis 2007, l’équipe A, qu’il emmène jusqu’au quart de finale de l’Euro 2009. Lors des éliminatoires de la coupe du monde 2011, l’équipe nationale n’a concédé aucun but et a atteint la demi-finale assurant ainsi son billet pour les jeux olympiques de 2012, mais en perdant la petite finale 2-1 contre la Suède, l’équipe de France termine au pied du podium 

bloist.jpg     mert.jpg    thouryt.jpg

Sonia Bompastor est née à Blois, elle a joué à Mer et à Thoury avant d’aller rejoindre de grands clubs, Montpellier, Paris Saint Germain, Olympique Lyonnais, et de jouer aux Etats-Unis. Appelée en équipe de France en 2000, elle compte actuellement plus de 130 sélections et a marqué 16 buts avec l’équipe nationale.

L’équipe de France de football féminin : une équipe à suivre !

L’actualité illustrée avec des cartes postales anciennes

 

 

Publié dans Cartophilie | Pas de Commentaires »

Le Cercle des Cartophiles du Loiret à la foire aux arbres… généalogiques

Posté par cartophilesloiret le 2 juillet 2011

 

p1000949t.jpg       p1000950t.jpg

Généalogie, histoire, patrimoine et cartophilie se sont rencontrés les 18 et 19 juin, à la 5ème Foire aux Arbres Généalogiques organisée, dans le vaste et lumineux gymnase à Saint-Denis-en-Val, en partenariat avec le Loiret Généalogique, par Histoire Patrimoine et Traditions Locales, association membre du Cercle des cartophiles du Loiret.

Plus de 200 mètres de panneaux étaient couverts par des arbres de formes très diverses avec pour certains des photos des personnes ou des cartes postales des lieux, en effet, la carte postale est un moyen idéal pour décorer un arbre généalogique. Pensez-y !… Et voici quelques cartes qui étaient  accrochées dans les arbres :

 

 

cpnibellet.jpg    cplignyleribaultt.jpg

 

cpleschouxt.jpg   cpboiscommunt.jpg

Le Loiret Généalogique s’était installé avec ses relevés papier, ses ordinateurs avec sa base de données couvrant le Loiret, mais aussi, et pour la première fois, la base de données tronquée des cercles des six départements de la Région Centre. Le Cercle des Cartophiles présentait son importante collection de livres édités par ses soins, ainsi que des cartes postales qui peuvent illustrer les généalogies. De nombreux visiteurs ont pu compléter leur propre généalogie et pour certains obtenir les conseils essentiels pour débuter leur recherche d’ancêtres.

Mais le clou de cette année fut présentée par l’arbre d’ascendance du chanteur Julien DORÉ dont la famille serait originaire de Saint-Cyr-en-Val avec des Doré apparentés à ceux de Saint-Denis-en-Val et qui ont fait souche dans ces communes où certains de leurs descendants habitent encore. Mais, vous le savez sans doute : nous sommes tous cousins !

 

 


Publié dans Nos rencontres | Pas de Commentaires »

Il y a 100 ans… « le gâs qu’a mal tourné » disparaît

Posté par cartophilesloiret le 25 juin 2011

 

statuegcout.jpg

Statue de Gaston Couté par Edmond Morignot à Meung-sur-Loire

Gaston Couté est né à Beaugency, le 23 septembre 1880, au moulin des Murs, à l’emplacement actuel du jardin public, situé en bordure de la Nationale 152, devant les ruines des anciens remparts de la ville.

En 1889, sa famille s’installe au moulin de Clan, lieu-dit des environs de Meung-sur-Loire. Vers 1889, il est écolier à la Nivelle, petit hameau de Meung-sur-Loire. En 1892, il suit des études à l’école des garçons, rue des Remparts. 1895 : il débute ses premiers essais poétiques. Grâce à diverses rencontres professionnelles, il publie ses écrits dans « La Revue Littéraire et Sténographique du Centre » et dans « Les Aydes de fin de siècle » en 1897. Cette même année, il participe aux « Cigaliers du Mont-Martroy », groupe de poètes qui se réunissent place du Martroi à Orléans, au Café de la Bourse puis au Café Choinet où ils créent le Cabaret du Lézard d’Or.

En 1898, il exercera successivement les emplois de commis-auxiliaire à la Recette Générale d’Orléans, puis à celle d’Ingré, et se produira avec les « Poètes et Chansonniers du Mont-Martroy » à la salle de l’Institut Musical d’Orléans, deviendra reporter au Progrès du Loiret, montera sur la scène d’un théâtre ambulant, ira à Paris et se produira dans plusieurs cabarets avec des fortunes diverses. En septembre 1899, sans un sou, il ne peut prendre le train, c’est à pied, qu’il voyagera avec son ami Maurice Lucas. Ils rejoindront la ville de Gargilesse via Châteauroux. Ils sont invités par les peintres Henri Jamet et Gabriel Léon. Bien que très fatigués, ils vivent de leur talent dans les villes de Saint-Ay, Beaugency, Tavers, Cour-Cheverny, Mennetou-sur-Cher, Vierzon, Mehun-sur-Yèvre, Saint-Florent-sur-Cher, Issoudun, Châteauroux. En plus de la poésie, il s’essaie à réaliser ses premiers dessins humoristiques. Pendant cette expédition, il dessinera une série de huit cartes postales en couleur.

Entre 1902 et 1907, il connaît une période de succès dans les cabarets montmartrois. Il rédige un certain nombre de ses récits en patois beauceron. Il ouvre même un cabaret « La Truie qui file » qui aura une période d’activité de quelques mois. Il fait paraître des articles dans les journaux libertaires et s’engage dans la cause des mouvements ouvriers au cours des années 1910-1911.

Il décède à l’hôpital Lariboisière à Paris, le 28 juin 1911, des suites de privations, et de tuberculose. Ce n’est qu’après sa mort que sa famille a pris conscience de son grand talent.

Noëlle Le Gleuher  Extrait du Carto n° 94 d’avril 2006

 

Ironie : 

Les disputes étaient courantes entre Gaston Couté, fantaisiste, rêveur, anarchiste, et son beau-frère, Emmanuel Troulet, conformiste, recherchant l’argent et les honneurs, qui a été Président de nombreuses Sociétés de Meung-sur-Loire, est entré au Conseil Municipal et a ensuite été Maire de la ville.

Ils sont maintenant l’un à côté de l’autre, dans le cimetière de Meung-sur-Loire, et, de nos jours, la tombe du « gâs qu’a mal tourné » est entretenue et fleurie, mais, celle du notable de l’époque semble bien abandonnée… 

tombes.jpg

A gauche la tombe de Gaston Couté et à droite celle de son beau-frère Emmanuel Troulet

 

Cet été, à partir du 25 juin et sur 9 neuf week-ends, deux associations lancent un itinéraire à la mémoire de Gaston Couté. Plus d’informations sur le site : 

http://www.itineraire-gaston-coute.com/

 

 

Publié dans Cartophilie | Pas de Commentaires »

Les éditeurs de cartes postales : A.G. André GARNON

Posté par cartophilesloiret le 23 juin 2011

 

Garnon
Album : Garnon

6 images
Voir l'album

 

Editeur tardif mais très prolifique. Les Annuaires du Loiret, après 1918, citent André GARNON, 19 rue des Carmes, parmi les éditeurs orléanais de cartes postales.
Une courte étude généalogique confirma très vite  cette découverte : Léon Théodule Garnon, père d’André, était à l’origine du sigle : « Th. G. ».

Th. G.  Théodule GARNON
Le sigle « Th. G. », est un incontestable label de qualité pour de très nombreuses cartes de la  région. L’éditeur, que dans notre jargon nous surnommions « Théophile Gautier », exerçait la profession de négociant en mercerie-bonneterie et répondait au nom de Théodule GARNON…

Vers 1911, il passe la main à son fils aîné André.  En 1916, André tombe au Champ d’honneur, dans la Somme. Stimulée par Théodule, sa jeune veuve accepte de prendre en mains les destinées de l’Entreprise. En septembre 1919, peu de jours avant la mort de Théodule, elle acquiert l’immeuble du n° 19..
Il semblerait que la Maison Garnon se soit attachée les services d’un photographe voyageur. Des cartes, parmi les meilleures, portent la mention « Cliché G. Marchand » (à ne pas confondre avec Louis Marchand de Sully). Aucun photographe professionnel répondant à ce nom n’a pu être trouvé parmi les archives de la Chambre de Commerce ou dans les annuaires. Dans quelle proportion assura-t-il la production « Th. G. »? Les archives de la Maison Garnon ont été, malheureusement détruites, avec les bâtiments, dans le désastre des années 40 à Orléans.

Le photographe de la Maison Garnon opérait selon un plan de travail bien défini. En fonction d’accords, de marchés prévus et de l’organisation du travail, une ou plusieurs localités étaient assignées à l’opérateur. Rien n’était laissé au hasard ou à l’improvisation. Pas de séries régionales, non plus. Toutes les cartes « Th. G. » sont bien localisées. Et l’une des caractéristiques de ces éditions est d’avoir débuté chaque série locale par le numéro 500. Certaines séries ont été vendues en exclusivité à de petits éditeurs locaux, qui ont imprimé leurs marques à la place du sigle « Th. G. » ou « A.G. ». Le numéro seul trahit l’origine du cliché…

La production « EGO » (Etablissements GARNON, Editeurs, Orléans, précise-t-on au verso) semble dater des années 50. Le numérotage (au dos) est alors chronologique, toutes localités confondues.

 

 

Publié dans Cartophilie | Pas de Commentaires »

La carte postale dessinée, thème choisi pour la 32e BOURSE CARTOPHILE organisée par le Cercle des Cartophiles du Loiret le 11 décembre 2011 à Saint-Denis-en-Val

Posté par cartophilesloiret le 17 juin 2011

 

Pour la réalisation de cette expo un appel a été lancé auprès de vous tous pour retrouver un maximum de cartes postales dessinées. De nombreux envois nous sont parvenus et nous vous en remercions.

Déjà, nous pouvons annoncer une belle présentation de CP MUCHA, GRASSET, CAPIELLO, HANSI, ORENS, FRAIPONT, SAGER, MAUZAN, FABIANO, KIRCHNER, MILLE, ROBIDA,  POULBOT, PICASSO, GERMAINE BOURET etc, etc.

orensbonneannet.jpg

-Bonne année par Orens-

Nous découvrirons aussi quelques artistes qui ont œuvré dans notre région :

Edouard COURCHINOUX  (né à 1891 à Paris – mort en 1968 à Yvoy-le-Marron – 41).

poilust.jpg

-Les Poilus du 82e R.I. dessinés en 1913 par Courchinoux pendant son service militaire à la caserne Gudin de Montargis.-

 

Léon LEBÈGUE (né à Orléans en 1863 – mort en 1930)

lebguet.jpg

-Joutes à la lance dessinée par Lebègue-

Nous retrouverons également tous les illustrateurs actuels.

Il est encore temps de faire parvenir vos photocopies au groupe de travail,

par internet à : muguette.rigaud@wanadoo.fr

par la Poste  à : Muguette Rigaud 130 rue des Auvernats 45560 St-Denis-en-Val.

 

Publié dans Nos recherches, Notre bourse cartophile | Pas de Commentaires »

La causerie “Histoire de la Carte Postale” à Beaugency

Posté par cartophilesloiret le 29 mai 2011

 

Causerie Beaugency
Album : Causerie Beaugency

6 images
Voir l'album

 

Le vendredi 20 mai, à Beaugency, la causerie sur la carte postale présentée par le Cercle des Cartophiles du Loiret et le Service Patrimoine de la Ville de Beaugency, a réuni les amateurs de la carte postale, au Théâtre Le puits Manu.

Qu’est-ce qu’une carte postale ? Les assistants savaient évidemment mais beaucoup ont appris, ce soir là, la véritable histoire de ce rectangle de bristol illustré sur lequel on peut écrire quelques mots et qui peut voyager par la Poste !  Les exemples basés sur la production balgentienne ont démontré sa richesse et son témoignage de la vie quotidienne fixés à un moment donné, en particulier par les grands éditeurs tels : ND phot, B.F.Paris ou l’Orléanais Louis Lenormand et les locaux, libraires ou épiciers de villages.. A partir des documents, incunables et cartes postales projetés, un dialogue s’est établi entre les représentants du Cercle, les collectionneurs du crû, les descendantes d’un éditeur magdunois, les connaisseurs d’histoire locale, les passionnés de généalogie et avec ceux qui s’intéressent à la sauvegarde du Patrimoine. Cette rencontre, enrichissante par la découverte et la connaissance de la cartophilie pour certains, était complétée par la présence de la boutique du Cercle des Cartophiles du Loiret. Prochain rendez-vous pour la boutique : 18 et 19 juin à Saint-Denis-en-Val à la 5e foire aux arbres généalogiques organisée par H.P.T.L.

Publié dans Nos rencontres | Pas de Commentaires »

Recherche en grandes pompes (suite)

Posté par cartophilesloiret le 18 mai 2011

 

La recherche pour le Loiret sur les grandes pompes en fonte à volant avance tant du point de vue cartophilique que sur le terrain.
Une lecture plus minutieuse de l’ouvrage « Le canton d’Outarville à travers les cartes postales » (2000) et les intéressants compléments qui ont été apportés dans les numéros 113 et 114 du Carto ont porté à 28 le nombre de communes où l’on peut voir ce type de pompes avec 54 cartes postales anciennes différentes. La zone de répartition de ces pompes essentiellement concentrée au début de ce travail, en Grande Beauce (cantons de Pithiviers, Outarville, Malesherbes, Neuville aux Bois) et en Gâtinais de l’Ouest (cantons de Beaune-la-Rolande et Bellegarde), s’est élargie puisque nous en trouvons en Gâtinais de l’Est (Amilly) et en Petite-Beauce (La Chapelle-Onzerain, Saint-Péravy-la-Colombe).
Une « grande pompe » ou « pompe à bras » n’est munie que d’une seule grande roue dite « volant » et n’a pas de bac déversoir. En revanche à proximité se trouve une colonne avec un robinet de puisage. Il faut être vigilant car l’on pense parfois avoir identifiée une grande pompe et en y regardant de plus près ce n’en est pas une. C’est le cas pour trois des cartes parues dans le Carto n°114 : La pompe du buffet de la gare des Bordes ainsi que celle de Montcresson sont des pompes à chaîne, quant à Yèvre-la-Ville où la colonne est trompeuse, on ne voit qu’un puits.
Pour ce qui est des recherches de pompes encore existantes, avec l’aide de l’association de Bazoches-les-Gallerandes « Dans les Ouches », dix neuf ont été, pour l’heure, recensées dans les dix communes d’Andonville, Aschères-le-Marché, Autry-sur-Juine, Boisseaux, Charmont-en-Beauce, Dadonville, Erceville, Greneville-en-Beauce, Outarville et Tivernon.

Christian Chenault

 

boisseauxcpat.jpg        boisseauxt.jpg

 

Illustration
Boisseaux : hier, aujourd’hui, mis à part le nom de la rue (aujourd’hui rue du Grand Puits) et l’électrification rien n’a changé.

Publié dans Nos recherches | Pas de Commentaires »

1...8910111213
 

ASSOCIATION BIPOLAIRE PROVE... |
LIONS CLUB EMBRUN VAL DE DU... |
Mission Tanzanie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boyardville , La Perrotine ...
| Le Pas Sage
| Construire à côté