Elle est revenue ! ou « Le retour de la Joconde ».

Posté par cartophilesloiret le 7 novembre 2011

 

A partir de 10 heures, le 4 janvier 1914, le public pouvait à nouveau admirer au Louvre, dans le salon carré, la Joconde de Léonard de Vinci, revenue après deux ans et demi d’absence. Celle-ci n’était pas due à une longue restauration, non plus qu’à une interminable exposition itinérante: le 21 août 1911, jour de fermeture du musée, le tableau le plus célèbre du monde avait été décroché de sa cimaise et volé.
La police avait suivi toutes les pistes, portant successivement ses soupçons sur deux étudiants allemands, un forçat évadé de Guyane, de riches collectionneurs américains, un Belge excentrique… Guillaume Apollinaire, soupçonné un moment, avait été écroué à la Santé, et Pablo Picasso aurait vécu dans la terreur d’une arrestation.

 

Upload images

 Carte postale   « Pour animer mon cadre vide j’ai pris le train le plus rapide ».

Coup de théâtre en novembre 1913 : le voleur apporte à Florence, «par patriotisme», ce chef-d’oeuvre de l’art italien, le propose à un antiquaire et se fait arrêter. Vincenzo Peruggia, peintre en bâtiment, avait pu conserver en toute tranquillité, dans sa chambre d’ouvrier, l’introuvable Joconde, enfermée dans un coffre en bois blanc qu’il avait fabriqué «pour la protéger de l’humidité», dira-t-il….                                            Le 31 décembre 1913, à 14h35, Mona Lisa retrouvait Paris, gare de Lyon, dans une boîte de noyer verni, dans une folle affluence.

 

Upload images

Autre interprétation du retour de la Joconde.
Carte postale : Léonard ramenant sa Joconde. Dessin Y.Polli.

Il s’agit, bien entendu, de Léonard de Vinci peintre auteur du célèbre tableau.
La toile était miraculeusement intacte. Elle déchaîna la curiosité et, les premiers jours, une foule de 20 000 personnes défila sans s’arrêter devant le chef-d’oeuvre revenu : «Avançons, Messieurs Dames, avançons !»…
L’aventure se terminait bien  et la cartophilie pouvait s’enrichir de nouvelles cartes postales appropriées. Nous en publions quelques unes.

 

Upload images

Avant le retour :
En 1912, « elle » apparaît  dans le défilé de mardi –gras et cavalcades.
Ainsi, elle est  en balade dans le Loiret à Lorris  à la mascarade du 11 mars 1912.
La jeune personne qui la personnifie est  Marthe GRIVIOT.
(carte photo)

 

Elle revient en passant par Orléans !

 Upload images

(Carte photo)

Mi-Carême Orléans 1913 « Elle l’a le Sourire » Char du livre, tiré par deux ânes.

Ch. GLORIAN Photo
14 rue du Pressoir Neuf Orléans.


 

Upload images

 

(Carte postale) Orléans 1914 – Fêtes de la Mi-Carême. Char de la Joconde .

« L’impôt sur la REVENUE ». Photo JOSEPH. Orléans.

Muguette Rigaud

 

Laisser un commentaire

 

ASSOCIATION BIPOLAIRE PROVE... |
LIONS CLUB EMBRUN VAL DE DU... |
Mission Tanzanie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boyardville , La Perrotine ...
| Le Pas Sage
| Construire à côté