Une explication pour bourse ou salon

Posté par cartophilesloiret le 31 mars 2011

 

Voici une réponse :

 « Les termes sont différents mais en fait c’est pratiquement la même chose. La seule nuance est que dans un salon, il peut y avoir des exposants qui ne vendent pas mais qui exposent simplement au public les pièces qu’ils collectionnent ».

Cette explication vous convient-elle, qu’en pensez-vous ?

 

Publié dans Nos rencontres | Pas de Commentaire »

« Les émaux du Loiret » à Nogent-sur-Vernisson

Posté par cartophilesloiret le 28 mars 2011

Un membre du Cercle des Cartophiles du Loiret a retrouvé des plaques émaillées datant des années 1930-40 avec cette indication et souhaiterait en connaître plus sur cette entreprise située à Nogent-sur-Vernisson.

Une émaillerie dirigée par M.Brax existait en 1938 (et encore en 1950)…

Vous serait-il possible de nous en dire plus ?

Y a-t-il eu des cartes postales, etc, etc ?

Merci de nous le faire savoir.

Publié dans Nos recherches | Pas de Commentaire »

Métiers d’hier : l’apiculteur

Posté par cartophilesloiret le 23 mars 2011

 

Apiculteur
Album : Apiculteur

4 images
Voir l'album

 

On distingue deux catégories d’apiculteurs : l’éleveur d’abeilles et le producteur de miel.

Autrefois, l’abeille était appelée communément « mouche à miel » et l’homme qui s’en occupait était « le moucheux » ou « mouchier ». La nature en liberté, l’abeille seul insecte travaillant pour l’utilité du genre humain, le deuil de la ruche à la mort du maître sont des images bucoliques mais peuvent être des clichés trompeurs. On ne s’improvise pas apiculteur du jour au lendemain. La motivation est une chose, la connaissance  « d’apis mellifica melifera » en est une autre. Les livres seuls ne suffisent pas. La meilleure formation est encore  l’apprentissage sur le terrain, sous la direction d’un « berger des abeilles », souvent un père transmettant savoir et  passion à son fils.
Jadis, les ruches étaient faites de paille, d’écorces d’arbres, de pierres, de terre cuite, de planches. Il y en avait des rondes, des carrées, mais le plus grand nombre étaient de forme  conique ou ressemblant à une cloche. Depuis, ces antiques paniers se sont modernisés avec des systèmes de rayons de cire fixes ou mobiles, hausses à cadres, etc.
Pour approcher,  l’apiculteur profite d’un milieu de journée ensoleillé quand presque toutes les butineuses sont dehors. L’outil indispensable est « l’enfumoir » à soufflet. La fumée déclenche chez l’abeille un réflexe de sauvegarde. L’homme procède à l’entretien de la ruche, la tête protégée par un voile, le corps préservé par des vêtements clairs. Il observe ses essaims pour s’assurer de leur bonne santé et de la présence de la reine. Si une colonie manque de provisions, il lui donne une nourriture liquide en été, solide en hiver.  La proximité des plantes mellifères est importante. La couleur du miel et sa consistance dépendent de la variété des fleurs butinées par les infatigables ouvrières que sont nos abeilles : le miel blanc de sainfoin du Gâtinais était très recherché par l’épicerie et la confiserie fine. Ceux provenant des fleurs d’acacia, de  trèfle, de colza ou de châtaignier eurent , de tous temps, les faveurs  des gourmets.
La récolte du miel et de la cire intervient lorsque l’essaimage et la floraison sont terminés. Commencent  alors les opérations d’extraction, filtrage, conditionnement et mise en hivernage du rucher.  La belle histoire  de l’abeille et de l’apiculteur continue.

M.R.

Publié dans Metiers d'hier | Pas de Commentaire »

Quelques commentaires sur la Bourse de Sully-sur-Loire, le dimanche 20 mars.

Posté par cartophilesloiret le 21 mars 2011

Sully sur Loire
Album : Sully sur Loire

5 images
Voir l'album

 

Sans doute, il y eut moins de visiteurs que l’an dernier mais, par contre, de bonnes CP furent découvertes dans les boîtes des négociants. Félicitations au Lion’s Club Gien-Sully pour son impeccable organisation dans la spacieuse salle de l’Espace Blareau. A noter, une belle sélection de cartes postales de SULLY exposée par des adhérents du Cercle des Cartophiles du Loiret, Patricia et Denis Dardonville et Jean-Raoul Vuillermet.
Mentionnons aussi la performance de la boutique du Cercle par l’intérêt qu’elle suscite pour ses publications et pour les contacts enrichissants avec ses adhérents mais également avec des collectionneurs extérieurs (par exemple : la découverte d’une belle série Lenormand en bleu sur la commune de Ménétréol, dans un album apporté par un cartophile du Cher.
Merci donc aux « boutiquiers de service » : André, Elise, Patrick, Claude, Jacqueline T., Jacqueline R. (et son petit Boubou »), Micheline, Muguette.
La cartophilie n’est-elle pas le meilleur remède pour lutter contre le stress, l’oisiveté, et la plupart des maux ambiants de la vie actuelle ?
Que vive la carte postale que nous retrouverons à la Rencontre de Talcy et à la Bourse de Chaingy, le dimanche 10 avril.

Publié dans Nos rencontres | Pas de Commentaire »

La « Boutique » du Cercle des Cartophiles du Loiret se met en 4

Posté par cartophilesloiret le 20 mars 2011

La boutique du Cercle se met en quatre pour vous rencontrer ou plus exactement elle se divise en deux !

Le 10 avril prochain, en effet, le Cercle des Cartophiles du Loiret aura un stand sur les bourses de Chaingy et de Talcy et y présentera ses publications, ses brochures et ses cartes postales. Venez nombreux et encore un grand merci à tous les bénévoles qui font tourner la boutique.

 

Publié dans Nos rencontres | Pas de Commentaire »

Bourse ou salon ?

Posté par cartophilesloiret le 17 mars 2011

 

La question est souvent posée :

Quelle est donc la différence entre un Salon Multicollections et une Bourse Multicollections ?

Merci de nous le faire savoir.

 

Publié dans Nos rencontres | Pas de Commentaire »

Au Salon multicollections de Saint-Jean-de-la-Ruelle

Posté par cartophilesloiret le 16 mars 2011

St Jean de la Ruelle
Album : St Jean de la Ruelle

5 images
Voir l'album

 

Comme chaque année, Virginie est venue à la salle des fêtes de Saint-Jean-de-la-Ruelle pour trouver une carte postale de son village. Elle n’était pas seule à se rendre à ce 14e Salon muticollections, organisé par l’Amicale Philatélique Stéoruellane.

Du timbre, il y en avait certes, de la carte postale aussi mais pour les visiteurs, collectionneurs ou simples curieux, l’attraction principale de ces deux journées était indéniablement les superbes collections insolites exposées.

Située en plein cœur de ces « multi attirances », la boutique du cercle des cartophiles du Loiret a remporté son succès habituel avec ses éditions : « La Guerre de 1870 », « Le Canal d’Orléans », « Foires et marchés », « Les attelages de chiens », etc. Le président Olivier et le chef André peuvent être fiers de leurs « ouvrières » : Janine, Anne-Marie, Monique, Brigitte, Elise qui  n’ont pas manqué de démontrer l’exclusivité et la valeur documentaire des publications de leur Cercle. La preuve, Virginie n’a pas trouvé la C.P. recherchée de son village mais elle est partie avec une brochure sous le bras.

M.R. pour Virginie. 

Publié dans Nos rencontres | Pas de Commentaire »

Buste de femme

Posté par cartophilesloiret le 9 mars 2011

bustedefemmet.jpg   Cliquez sur l’image

Ce buste de femme trouvé à Orléans (XVIe siècle) a été donné au château d’AZAY-LE-RIDEAU (Indre-et-Loire) par M. le Baron Edouard de Rothschild.

Qui pourrait apporter quelques renseignements sur ce buste et ce don ? (CPA édition H.B. 16 – trouvaille faite par Monique à la Bourse de Beaune-la-Rolande)

Publié dans Nos recherches | Pas de Commentaire »

L’éditeur de cartes postales Louis JOLY de Pithiviers

Posté par cartophilesloiret le 3 mars 2011

Louis Joly
Album : Louis Joly

6 images
Voir l'album

 

Sa boutique de librairie – papeterie était située 31 Grande rue à Pithiviers (depuis rue Amiral Gourdon) au coin de la place du Petit cloître (place du marché aux légumes). En réalité, c’est Mme Joly qui tient la boutique car Louis porte des journaux le matin et l’après-midi, il travaille comme typographe au journal local « L’écho de Pithiviers ».

Dans les premières années du siècle, il se lance dans l’édition de cartes postales.  Avec un photographe amateur ou professionnel, il va fixer des scènes intéressantes sur des clichés qu’il enverra à l’imprimerie Bergeret de Nancy. C’est lui qui indique à l’opérateur ce qu’il faut photographier mais souvent il associe le nom de ce dernier à la prise de vue : Dubucquoy, Schmitt, etc

C’est ainsi que furent créées les belles séries : « En Beauce », « La cueillette du safran », « La chasse aux alouettes » et quantité de C.P.  de Pithiviers et de ses environs.
Sa fille, Mme Villette-Joly prit sa succession à sa mort, en 1927.
La librairie existe toujours…

Ce grand éditeur de la Beauce et du Gâtinais a été évoqué dans les bulletins nos 16 et  57 et dans «Les éditeurs de cartes postales du Loiret », édition de 1999 par le Cercle des Cartophiles du Loiret.

Les différentes marques L. Joly relevées sur les cartes postales :

Louis Joly libraire Grande rue  à Pithiviers (nombreuses variétés)
Lib. Louis Joly Pithiviers – cliché H.D.
Lib. Louis Joly Pithiviers – cliché J. Challine
Lib. Louis Joly Pithiviers – cliché Jules Challine
Lib. Louis Joly Pithiviers – cliché P.M.
Lib. Louis Joly Pithiviers – cliché S.B.
Librairie  Louis Joly Pithiviers – cliché Delafoy
Librairie  Louis Joly Pithiviers – cliché L.B.
Librairie  Louis Joly Pithiviers – cliché A. C.
Librairie  Louis Joly Pithiviers – cliché E.Lemesle
Librairie  Louis Joly Pithiviers – clichéH.Dubuquoy
Librairie  Louis Joly Pithiviers – cliché H. Molvaut
Librairie  Louis Joly Pithiviers – cliché Schmitt
Editions Villette-Joly Pithiviers

Publié dans Cartophilie | Pas de Commentaire »

Une « beaune » bourse !

Posté par cartophilesloiret le 1 mars 2011

 

Beaune la Rolande
Album : Beaune la Rolande

6 images
Voir l'album

 

Grosse affluence, ce dimanche 27 février, à la 18e bourse de cartes postales, dans la  salle du Parville à Beaune-la-Rolande . Bravo et merci à l’Amicale philatélique et cartophile de Nibelle, organisatrice de cette belle journée, pour son accueil chaleureux et sa parfaite organisation.
Monnaies, timbres, décorations militaires, livres, documents et surtout les cartes postales étaient proposés à la vente et à l’échange aux nombreux amateurs. Et que dire des trouvailles faites dans les boîtes de CP à 0,20, 0,50 ou à 1€ ? Tout simplement que c’est encore possible, palpable et sans frais !

Le stand du Cercle a connu son succès habituel avec beaucoup de visites et de discussions où il fut encore question de Germaine Bouret.

En vérité, ce fut une « beaune » (bonne) bourse !

Publié dans Nos rencontres | Pas de Commentaire »

 

ASSOCIATION BIPOLAIRE PROVE... |
LIONS CLUB EMBRUN VAL DE DU... |
Mission Tanzanie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boyardville , La Perrotine ...
| Le Pas Sage
| Construire à côté